Le mercredi 11 octobre, nous aurons un "Rendez-vous de l'Antenne" sur ce que doit devenir l'Europe, aeu-63985_640vec une intervention de Stefan Lunte, conseiller à la Commission des Épiscopats de la Communauté européenne. (comme d’habitude à 19h30 rue Sala)

Aujourd'hui Justice et Paix , à la Une de sa Lettre de mai 2017, ouvre déjà la réflexion:

L’Europe, il y a un siècle, c’était le quart de la population mondiale, moins d’un vingtième demain ; l’Europe, il y a soixante ans, c’était un peu plus du cinquième de la richesse mondiale, toujours la même proportion aujourd’hui, mais avec une vingtaine de pays en plus dans l’Europe. La mondialisation est là, et prétendre restaurer la grandeur de la France en s’isolant du reste du monde, c’est aller vers des lendemains qui déchantent. Plus que jamais est vraie cette phrase de François Mitterrand : « La France est notre patrie, et l’Europe notre avenir. » Il faut redonner un sens au projet, montrer que l’Union est un projet commun pour vivre ensemble, que l’Europe, c’est la démocratie, les droits de l’Homme, la liberté d’entreprendre et un modèle social performant. L’Europe, et c’est peut être ce qui a été trop oublié, c’est une histoire, une tradition religieuse et laïque, et une culture communes. Dans un monde menaçant et imprévisible, ce n’est pas si mal.

Marc de Montalembert, membre de Justice et Paix, ancien président d’Amnesty France