back-to-school-2629361_640

C’est une rentrée contrastée : apaisée là où on attendait des blocages, difficile et même franchement douloureuse dans d’autres secteurs, le premier degré ou les étudiants.  Ce regard est évidemment partiel et demandera à être complété, voire corrigé, dans les mois qui viennent.

Un des principaux enjeux, c’était la mise en place du nouveau bac, commandant la réforme du lycée...  Effectivement, sous cet angle, les heurts et les blocages redoutés ne se sont pas produits...

Les mauvaises nouvelles sont arrivées d’ailleurs : le suicide d’une directrice d’école à Pantin le 21 Septembre a jeté une lumière crue sur la situation du premier degré et de ses acteurs, la tentative de s’immoler par le feu d’un étudiant devant le CROUS de Lyon le 8 novembre révèle la précarité de la vie des étudiants.

La mise en place du nouveau bac et  du lycée qui le prépare demande du temps, des changements de mentalités... La crise du monde étudiant est, comme toujours, le signe d’un malaise de la société et des interrogations existentielles sur son avenir...

Ces indications sont bien trop sommaires et ne donnent qu’une impression générale. Les semaines qui viennent la confirmeront ou la contrediront.

Pour une analyse plus claire et plus approfondie merci de vous rendre sur le document joint: 191128__Rentr_e_2019_Blandin