Etienne Fauvet fait le point et nous emmènera progressivement sur le terrain de l'Espérance. Une façon de faire Carême et de nous préparer à la soirée du 13 mai.

 

thermometer-4294021_640

Nous vivons dans un monde où les nombreuses catastrophes naturelles nous confrontent à l’imprévu de ‘’l’anthropocène’’,  que nous avons peine à concevoir et plus encore à maîtriser.

Dans ce XXIème siècle compliqué, aux multiples rapports de force économiques, politiques, sociaux,  et culturels,  saurons-nous  penser global  et agir local, dans une stratégie cohérente, soutenus par une perspective chrétienne ?

Quelques  impressions parmi d’autres,  à la suite de références bibliographiques consultées [i]

  1. 1.     Penser global

 Nous sommes dans un monde de l’effervescence médiatique sur tous les sujets possibles. Dans le domaine du climat et de l’écologie, particulièrement, les lanceurs d’alertes sont de plus en plus nombreux ; diverses sont les pensées ; diverses sont les analyses de la situation mondiale actuelle et les moyens à mettre en œuvre.

Quelques rappels récents parmi d’autres :

NB. Chiffres tirés des lectures récentes.

  • 10% des habitants les plus riches de la planète émettent plus de la moitié de CO², alors que la moitié la plus pauvre n’est à l’origine que de 10% des rejets polluants.
  • Le numérique émet  4% des gaz à effet de serre, plus que l’ensemble des avions. Une box internet consomme autant qu’un réfrigérateur.
  •  En 2016, à travers le monde, les déchets électriques et électroniques ont  représenté l’équivalent de près de 4 500 tours  Eiffel.
  • Au dessus d’un revenu de 15 000 dollars annuels par habitant, le bien être ne croît plus ou peu.
  • ONU octobre 2018. Pollution de l’air. 600 000 enfants âgés de moins de 15 ans (dont 540 000 moins de 5 ans)  meurent chaque année d’infection respiratoire à cause de la pollution,  essentiellement dans les pays les moins développés d’Afrique, Proche Orient, Asie du sud est ‘Le Monde29 10 18
  • Agence Europe Environnement. En Europe, la concentration de particules fines de gaz a causé la mort de 422 000 prématurés, en 2015. En France, 35 000. Pollution aux micro particules : 91% de la population mondiale respire un air trop chargé en microparticules, avec 7 millions de morts par an (plus que les accidents de la route = 1,3 millions, ou le SIDA 1,1M).
  • WWF rapport du 30 10 18.‘ « 60% des oiseaux, poissons, amphibiens et reptiles ont disparu en 44 ans (1970-2014) ».
  • Nature Climate Change 22 10 18. Le bassin méditerranéen se réchauffe plus vite que le reste de la planète : canicules et sécheresse en hausse.
  • On estime le gaspillage à 30% ou 40% de la production.

Tous ces chiffres et bien d’autres mettent en avant l’urgente nécessité des changements à mettre en œuvre si l’on veut continuer à vivre sur la planète terre.  A suivre.......



  1. [i] Pablo SERVIGNE, Raphael SERVIGNE, Une autre fin du monde est possible, Seuil, 2018, 327.
  2. Pierre RABHI, Juliette DUQUESNE, Vivre mieux sans croissance, Presses du Châtelet, 2019, 202.
  3. Delphine BATHO, Ecologie intégrale. Le manifeste, Le Rocher, 2019, 119.
  4. Olivier FREROT, Solidarités émergentes. Institutions en germe. Comprendre pour choisir et agir,  Chronique Sociale de France, 2015, 118. Essai sur les changements de société, avec la fin d’une société de progrès, verticale… et émergence d’une nouvelle société basée sur la relation et la solidarité..
  5. Mireille DELMAS-MARTY, Aux quatre vents du monde. Petit guide de navigation sur l’océan de la mondialisation,  Seuil, 2016, 147.
  6. Yuval Noah HARARI, 21 leçons pour le XXI° siècle, Albin Michel, 2018, 375.   
  7. Denis PELLETIER, Les catholiques de France de 1789 à nos jours, Albin Michel, 2019, 349.
  8. Anne SOUPA, Consoler les catholiques, Salvator, 2019, 125.