Extrait d'interview de Laurent Berger par Laurent Grzybowski, in La Vie 12 mai 2020: 

Laurent Berger

À l’heure du déconfinement, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger estime qu’il n’y aurait rien de pire que de vouloir recommencer « comme avant ». Et appelle à créer un nouveau contrat social. Avec 54 organisations, réunies au sein du Pacte du pouvoir de vivre, il souhaite lancer une conférence de la transformation sociale et écologique.

Vous souhaitez organiser une conférence de la transformation écologique et sociale. Dans quel but ?

Pour construire l’après, nous avons besoin de recréer les conditions d’un débat. Le monde fait face à une crise inédite qui appelle des réponses nouvelles. L’erreur serait de tout recommencer comme avant. Or le business, comme on dit, ne devra plus jamais être as usual. Nous allons devoir construire un nouveau modèle de développement qui préserve la vie humaine et les solidarités face aux périls sanitaires et écologiques. Prenons le temps d’en discuter, pour recréer du commun. Pour faire face aux nouveaux défis qui nous sont lancés, nous aurons besoin de plus de démocratie, de justice sociale et d’une transition écologique assumée. Pour cela, nous devons associer tous les citoyens et tous les travailleurs aux choix qui les concernent. Les 55 organisations qui constituent le Pacte du pouvoir de vivre pensent qu’il est nécessaire de poser cet acte fondateur pour recréer un nouveau contrat social.

Sur quelles bases recréer ce nouveau contrat social ?

Nous devons mettre en œuvre une utopie mobilisatrice, en nous acheminant vers une société plus juste, plus fraternelle et plus bienveillante avec celles et ceux qui sont le plus en difficulté. Une société qui inscrive son modèle de progrès, y compris économique, sur le respect de l’environnement. Le monde d’après ne sera pas celui des gagnants contre les perdants : il se bâtira sur le compromis. Nous avons besoin pour cela d’un grand moment démocratique où puissent s’exprimer les grands principes qui doivent nous diriger. Entre ceux qui nous disent qu’il faut repartir comme avant et ceux qui, dans un esprit de confrontation, attendent le grand soir, nous devons emprunter une troisième voie pour éviter de tomber dans le chaos. Celle d’un modèle plus juste, pour construire ensemble une société meilleure. Avec les compromis nécessaires pour y parvenir

Crédit photo:Eric Garault/Pasco pour La Vie