FOCUS ON

Combat pour la justice

Qu’est-ce c’est ?

Dans un sens général, le combat pour la justice désigne la lutte contre les injustices qui frappent les victimes de la guerre, de la faim, de l’exclusion sociale, du mal logement, tous ceux qui souffrent des formes diverses de pauvreté, de précarité, d’oppression.

Cette expression est proche de l’option préférentielle pour les pauvres et traduit une attitude militante en faveur de l’instauration de structures économiques, sociales et juridiques équitables et plus humaines.

 

Un combat pour les Chrétiens ?

Pour les chrétiens, la justice est une exigence fondamentale, puisque leur foi reconnaît en Dieu le Juste juge qui rend juste. La justice a pour finalité de régler les rapports entre les personnes en fonction du bien commun et du respect de chacun. Appliquée au domaine économique, ce qu’on appelle la « justice sociale » exprime une exigence fondamentale : tous les hommes doivent participer harmonieusement aux richesses économiques, mises par Dieu à la disposition de tous (D.U.B.).

____

Savoir plus

Ouvrage :

Semaines sociales de France 2006, Qu’est-ce qu’une société juste ? Bayard

Textes de référence

Paul VI, Lettre au cardinal Roy, 1971, 43-47

Jean-Paul II

discours à l’Organisation internationale du travail 1982, 9 – 10

Centesimus annus III,23 1991

Synode des évêques, justicia in mundo 1971

Commission sociale des évêques de France, justice et solidarité, 1992

 


Combat pour la justice

 Combattre pour la justice : l’expression passe pour «militante », alors qu’elle se fonde sur une conviction largement partagée : face aux situations intolérables, la résignation fataliste n’est pas acceptable. Jean Paul II nous y invitait : « Puissent les hommes apprendre à lutter sans violence pour la justice ! »

Un combat ? Oui, car il y a toujours des injustices à combattre et des droits à défendre! Cette exigence a pour finalité de faire respecter la dignité de chacun et d’organiser le bien commun.

 

Un combat !

Le combat contre les injustices sociales, c’est de ne pas en prendre son parti, ne pas se résigner, être prêt à résister.C’est d’abord une attitude intérieure : être vigilant vis-à-vis de toute situation intolérable.

Le plus souvent, c’est la participation à une action collective qui permettra d’obtenir, notamment grâce à un rapport de force plus favorable, la correction de ces injustices.
_______

Un exemple ?

Dans certains pays, notamment en Amérique Latine, la propriété des terres agricoles est restée très concentrée. Le combat pour la justice aboutit à une réforme agraire (redistribution des terres des grands propriétaires).

Les pays d’Asie, qui en général ont procédé à des réformes agraires (redistribution des terres des grands propriétaires), sont entrés plus vite dans la croissance économique que ceux qui ne l’ont pas fait.

_______

Combat pour quelle justice ?

Egalité ou équité ? Les deux ! Le combat pour la justice concerne les deux types de justice :

Justice commutative : justice dans les échanges, elle vise l’égalité entre les prestations échangées (au marché, un kilo de tomate égale 2 euros).

Justice distributive : une juste répartition des ressources collectives, tenant compte des inégalités (âge, capacités, responsabilités) entre les personnes. C’est une égalité proportionnelle à la situation relative des personnes dans un ensemble social donné.