Option préférentielle pour les pauvres

Qu’est ce que c’est ?

Ce principe affirme qu’une attention toute particulière et première doit être portée par les fidèles à toutes les personnes se trouvant confrontées à une situation de pauvreté : pauvreté matérielle (grande précarité, exclusion), mais aussi pauvreté spirituelle (personnes en détresse, personnes isolées, privées d’affection).

Pourquoi ce principe ?

Ce principe est directement tiré de l’Evangile. Lors de son passage sur la terre, Jésus n’a pas cessé de mettre les plus pauvres, les méprisés, les exclus, à la première place pour leur redonner leurdignité.

C’est sans doute dans l’Evangile de Matthieu (Chap. 25) que le fondement théologique de l’option préférentielle pour les pauvres apparaît avec le plus de force. Dans ces versets, Jésus Lui–même EST ces personnes en détresse : l’Affamé, le Prisonnier, l’Etranger.

Savoir plus

Textes de référence :

Concile Vatican II, Gaudium et spes, 1 – 90
Jean-paul II, Discours à Puebla, 1979, 194-195
Lettre pastorale des Evêques des Etats-Unis
Justice économique pour tous , 1986


Option préférentielle pour les pauvres

« Nous ne pouvons pas toujours manifester adéquatement la beauté de l’Évangile, mais nous devons toujours manifester ce signe : l’option pour les derniers, pour ceux que la société rejette et met de côté. »

Pape François (La joie de l’Évangile) Principe directement inspiré de l’Evangile, l’option préférentielle pour les pauvres consiste d’une manière générale à placer les personnes les moins favorisées en premier, en priorité. Ce principe est illustré à travers les actions emblématiques initiées par l’abbé Pierre ou Mère Térésa.

______ 

Aujourd’hui ?

Aujourd’hui la situation économique et sociale relève davantage despolitiques publiques que des institutions ecclésiales. Ces dernières n’y interviennent plus qu’à titre de suppléance et surtout dans des Etats faibles et en crise, en Afrique subsaharienne par exemple. Il s’agit donc aujourd’hui d’œuvrer aussi en relation avec les institutions publiques des Etats et du Monde.

______ 

Une option donc pas obligé ?

Le terme pourrait sous-entendre quelque chose de souhaitable, mais qui ne s’impose pas comme une exigence fondamentale. Au contraire,option signifie ici choix. Parmi l’ensemble des hommes, l’Eglise opte pour qu’une attention particulière soit portée en premier aux plus pauvres. On peut préférer la traduction suivante : « Le choix prioritaire des pauvres ».

_____

Pour faire quoi ?

Dans les situations les plus extrêmes, il s’agit d’assurer l’accès aux biens matériels indispensables à l’existence : nourriture, eau, soins, logement, éducation. Ce principe est donc en lien avec ladestination universelle des biens.

Plus globalement il s’agit de réhabiliter par solidarité la dignité de la personne affaiblie.